Che Guevara

Ad Blockers : Les nouveaux racketteurs du web

Pourquoi faire un billet « contre » les bloqueurs de publicités ? Reconnaissons que le sujet est sensible et laisse présager de nombreuses réactions, négatives, critiques et enflammées. En fait tout vient de la lecture d’un billet sur Mac Génération, je vous invite à le lire pour bien comprendre mon propos.

Ce qui est terrible dans ce billet au-delà du constat clair et net… Les adblockers mettent en péril l’activité du site, c’est le ton employé par la rédaction de Mac Génération, tu sens une position de faiblesse incroyable, impossible d’aller frontalement contre les adblockers de peur de faire fuir ses lecteurs adeptes de ces extensions. En effet, utiliser un adblocker c’est bien, c’est éthique, ça rend beau et intelligent et la pub en opposition reste la pire chose jamais inventée, pollution visuelle, perte de visibilité du contenu, intrusion, vie privée, lenteur du site, etc... Donc utiliser un adblocker c’est bien, avoir un adblocker c’est la liberté, la tranquillité d’un internet propre concentré sur le contenu sans parasitage publicitaire, demain on rase gratis.

La belle mentalité

La belle mentalité

La belle mentalité des éditeurs d’adblockers

On pouvait penser au départ que la vision des créateurs des bloqueurs de publicités était dénuée de toute intention mercantile, une « simple » réaction à l’abus de publicité sur le web, mais les beaux discours ont laissé place a une monétisation ou plutôt à la mise en place d’un racket organisé contre les régies pub et les sites web. Et cela ne fait que commencer, le dernier exemple en date est tout simplement édifiant (à lire ici)

Pour faire simple l’éditeur de cette app, crystal, va vendre une appli adblock aux utilisateurs d’un côté et de l’autre vendre des licences aux sites pour pouvoir afficher leurs pubs, on frise le business plan parfait !!! Un parfait racket organisé … Belle mentalité quand l’adblocking devient un business on croit rêver. Évidement tout le monde devra payer sa dime à ADP et consorts qui a la fin de filtrera plus aucune pub, mais qui aura fait fortune.

En parlant de fortune le créateur d’AD Block vient de vendre son bébé a un inconnu… Que peut-on attendre d’une telle vente ? Que va faire l’acheteur… l’Adblocking est donc devenu un vrai business et même des solutions open sources se transformeront tôt ou tard pour migrer vers un business plan tellement simple a mettre en place et tellement rentable, quoi de plus simple que le racket ?

Le business de l’adblocking est très loin des « bons sentiments » qu’ADP et autres veulent faire croire et faire passer. On est clairement dans la vente de tee-shirt du Che par des nostalgiques de la révolution castriste, bref du business plan de caniveau, mais si ça marche...

Utiliser un adblocker c’est entrer dans le groupe des nouveaux Che Guevara du web

Utiliser un Ad Block c’est pour beaucoup une sorte d’acte politique anti-capitaliste, derrière leurs écrans ces utilisateurs sont les nouveaux Che Guevara en lutte contre les infâmes et odieux « Batista de la pub ». Derrière leurs écrans nos pourfendeurs de publicités sont des révolutionnaires qui veulent changer la web pour en faire un espace sans publicité, la liberté je vous dis !!!! Oui, mais voilà sans publicité pas de contenus. Le sale argent reste le nerf de la guerre et la publicité un vecteur de monétisation pour créer cette valeur.

Que c'est beau

Que c'est beau

Alors le grand discours des utilisateurs d’adblockers pour légitimer son utilisation est, et reste, que certains (ou tous les) sites usent et abusent de la publicité, que trop c’est trop et que cela empêche une lecture simple et rapide du contenu.

Alors c’est vrai certains éditeurs de sites abusent de la publicité, c’est même parfois totalement illisible et là on est face a d’éditeurs de sites qui n’ont aucune idée de comment optimiser les emplacements publicitaires sur leur site et qui pensent encore et toujours que « plus de pubs = plus de revenus » Je le dis et je le répète ce n’est pas l’accumulation de publicités qui augmente les revenus.

Mais les bloqueurs de publicités ne sont pas une réponse, si un site abuse et bien vous ne revenez plus sur le site comme vous le faite dans la vie quotidienne si une boutique ou un restaurant a un mauvais accueil ou si un service après-vente est de mauvaise qualité, la sanction est de ne plus revenir.

Je vous invite à lires les commentaires sur cet article de Rue89 on croit rêver, pour notre « petit internaute » seul compte son confort perso et dire que c’est même, qui bien souvent, viendra pleurer quand un site d’info ferme. Alors il y a trop de pub, oui sans aucun doute, mais ce discours pseudo moralisateur contre la pub est d’une niaiserie sans fond, ce refus du compromis, cet égoïsme c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre avec livraison a domicile SVP.

Le beurre, l’argent du beurre, la crémière et le fonds de commerce

De toute manière, il ne faut pas froisser le gentil internaute même s’il utilise Adblock et on le voit bien dans le discours général de la majorité des éditeurs de sites qui préfèrent un discours « éducatif » qu’un message plus explicite avec un « Tu sors ! », sauf que le message éducatif ne fonctionne pas. L’internaute est resté dans la culture du 100% gratuit sur le web, le « web ça ne coute rien » tout le monde c'est ça. C’est bien là le problème il y a un manque total de respect pour le travail des autres. C’est le beurre et l’argent du beurre, Adblock est un système destructeur d’emplois, quand, à trafic égal d’une année sur l’autre les revenus publicitaires chutent de 40% en raison de l’explosion de l’utilisation d’Adblock et bien aucun éditeur de sites ne peut tenir le choc et la majorité doivent réduire leurs équipes…

trouver des ressources différentes à la pub

Donc voilà la seule et unique réponse que nous offrent les adblockers, il faut trouver d’autres sources de revenus pour faire vivre l’activité d’édition de contenu et se libérer de cette publicité aliénante. Alors bien évidemment ils ne te donnent aucune "bonne" solution et en général le discours est :  c’est a toi de trouver « c’est toi l’éditeur de sites fait ton job fainéant au lieu de tomber dans la facilité de la pub. » Plus facile a dire qu’a faire, monétiser un site est un équilibre de tous les instants, un puzzle que l’on essaie de mettre en place. Il n’existe pas de solution palliative à la publicité dans 80% des cas, seulement des solutions complémentaires, comme la vente de liens, la vente d’articles sponsorisés, l’affiliation, etc… Alors si, dans certains cas, ces solutions peuvent remplacer la publicité cela reste très marginal, sans parler de l’abonnement qui reste l’apanage de sites avec une marque très forte. Et pourtant selon la grande majorité des utilisateurs d’adblockers c’est la solution au problème.

premium

premium

Quelle totale méconnaissance du problème, et surtout baser son idée sur quelques exceptions ne rime à rien. S’il y avait une solution miracle qui permettrait de limiter l’usage de la publicité cela ferait bien longtemps qu’elle serait en place et même les sites a très forte notoriété ont du mal a installer des formules premiums sur le site alors imaginez les autres...

Mais pour les sites de tailles moyennes, la publicité est le cœur du business modèle, non pas par volonté propre, mais bien plus par défaut. Les solutions alternatives (mini e-commerce, affiliation, vente de liens, etc…) ne sont par nature sur ces sites que des revenus marginaux. La diversification des revenus d'un site web est fondamentale, mais le coeur reste globalement la publicité. Une perte de revenus publicitaires importante entrainera obligatoirement des conséquences en terme d'emplois.

L’intégration de la publicité dans le cœur de l’ergonomie

Reconnaissons que de nombreux sites usent et abusent de la publicité, combien de fois j’ai du expliquer a des éditeurs de sites que « Trop de publicité tue la publicité » ce n’est pas une question de volume, mais bien plus de positionnement sur la page qui rend une publicité effective ou non. A trop vouloir en mettre, elle perd de son impact et de sa rentabilité. On doit toujours penser la publicité comme un élément de l'ergonomie du site et optimiser une "bonne" visibilité.

Pour les gros éditeurs, il existe des solutions alternatives qui « bloquent Adblock » comme celle développée par Goyavelab.com ou encore Secret Média mais ces solutions restent réservées aux grands éditeurs qui ont les moyens de mettre en place ces solutions qui sont très couteuses et donc qui finalement ne répondent qu'a une frange très réduite de sites.

Ma conclusion

Et bien ma conclusion est simple, les adblockers sont nuisibles au développent des sites de contenus, ils sont des destructeurs de richesses, emplois et, mais aussi de diversités, un frein au développement de nouvelles tendances, de nouvelles idées et de nouvelles opinions. Et sous un discours bien pensant « l’abus de publicité » , les « marquent en font trop », « trop de pub », « site illisible », « donner une leçon à la publicité » ne fait que détruire le travail d’autrui.

Je le dis et le répète il y a des sites qui abusent de la publicité, c’est une évidence, mais dans ce cas c’est à l’internaute de sanctionner le site en ne revenant plus sur celui-ci et non ce comportement totalement hypocrite et simpliste qui consiste a utilisé un adblocker pour son propre petit confort, le beurre et l’argent du beurre, ce comportement nuit totalement à la grande majorité des éditeurs qui n’abusent pas particulièrement de la publicité et à cause du comportement abusif d'une minorité et bien c’est la majorité qui est freinée dans son développement. Je ne reviendrai pas sur le discours de certains utilisateurs qui est tout bonnement stupide et dénué de tout fondement.

Les créateurs des différents adblockers ont transformé cela en un vrai business modèle basé sur le racket aux régies pubs et sites, il faut payer les adblockers pour pouvoir vivre, un comble non ? Et surtout qu’elle belle mentalité, mais ça finalement personne n’en parle ou presque, on ne parle que de la méchante pub et du gentil adblocker qui rend le web, plus beau, plus propre… mais la réalité est bien différente les adblockers appauvrissent le web et réduisent la diversité de l’information, une nouvelle forme de censure basée sur le racket, qu’elle ironie !

PS : Les commentaires sont fermés sur cet article, quand des positions sont tellement éloignées il n’y a aucune chance que le débat soit constructif et encore moins intéressant.