Les webmestres construisent leurs sites en gardant surtout à l’esprit la visibilité de ces derniers. Ils se soucient grandement de l’optimisation des balises, de la qualité des contenus présentés, de la pertinence du choix des mots-clés, de la réputation des sites d’où émanent les backlinks… C’est très bien mais ce n’est pas suffisant. Il existe un autre paramètre à prendre en considération, tout aussi important pour garantir une bonne expérience utilisateur et un bon classement par les moteurs de recherche, mais malheureusement trop souvent relégué au second rang : le temps de chargement d’un site. Peu importe le type de site qu’il développe, un propriétaire a tout intérêt à s’intéresser au temps de chargement de ses pages et ce, pour plusieurs raisons.

Trois secondes, pas une de plus

Plusieurs enquêtes menées dans le passé ont révélé que près de la moitié des internautes n’attendent pas plus de trois secondes pour quitter une page qui ne s’affiche pas totalement après son chargement. Mais évolution technologique oblige, ces résultats sont sans surprise quand on sait que tout utilisateur de site Web souhaite aujourd’hui avoir une réponse sans délai à ses requêtes et à défaut de l’obtenir, est susceptible de consulter un site concurrent qui offre une qualité de contenu similaire.

Les conséquences d’un temps de chargement trop élevé

Il est indispensable que tout propriétaire de site veille à réduire le temps de chargement de ses pages puisqu’il a un réel impact sur :

  • Le taux de rebond;
  • Le nombre de pages que consulte un visiteur;
  • Le temps qu’il prend à les consulter;
  • L’indexation des pages d’un site. Si les robots des moteurs de recherche peinent à accéder rapidement aux pages d’un site, ils peuvent décider de ne pas en tenir compte, ce qui pourrait porter atteinte à leur référencement.

Il y a évidemment certains éléments qui échappent au contrôle d’un créateur de site, comme la vitesse de connexion de l’internaute visiteur, la puissance de son terminal ou bien le type de navigateur qu’il utilise.

Trois recommandations pour accélérer le chargement des pages d’un site

Hébergement – Éviter de choisir un hébergement peu dispendieux pour les économies qu’il permet de réaliser. Ce type d’hébergement se révèle souvent inadapté. Il faut aussi oublier les hébergeurs gratuits dont les performances sont souvent décevantes.

Optimisation des images – Choix de formats légers (JPEG, PNG…), redimensionnement, compression des fichiers (Tinypng.com), autant d’actions qui facilitent le chargement des pages d’un site.

Mise en cache des ressources de la page – Pour éviter que les navigateurs soient dans l’obligation de rassembler photos, images, illustrations… à chaque affichage d’une même page.

Quelques outils pour évaluer la rapidité d’un site

Il existe de bons outils pour auditer la vitesse de chargement d’un site Web. Parmi ceux-ci, citons PageSpeedInsights, développé par Google, GTMetrix.com (pour ceux qui maîtrisent bien l’anglais), WebPageTest et Pingdom.