Editeur de sites, une vie de merde 1

Editeur de sites, une vie de merde

Le titre est volontairement provocateur mais par moment je ne le crois pas, éditeur de sites c'est vraiment une vie de merde. Ben oui on se prend des Pandas, des Pingouins dans la gueule tous les trois mois, chaque vendredi matin on suit anxieusement les tweets de Mr.Cutts avec son fameux et horripilant "Minor weather report", notez ici que c'est toujours "Minor"... et bien je me demande ce que ce sera le jour ou il écrira "important". Espèce de connard avec ton humour a deux balles qui ne fait rire que ta grand mère et encore... j'ai des doutes.

Tiens avant de parler du métier d'éditeur de sites, un détour par Google, c'est la fête aujourd'hui, Mr.Goole tout le monde regarde avec admiration, on cri au génie... woooooow et mon cul oui! Que les choses soit claire, Google n'a jamais rien inventé, rien, strictement rien (la preuve dans le social) par contre ils sont les rois du copier/colle/améliorer là oui ils sont champions, ou alors ils achètent, améliorent et roule ma poule avec leur force de frappe en terme de communication ca fait un carton si l'idée au départ et bonne... car les bonnes idées elles ne sortent jamais de leurs bureaux il ne faudrait peut-être pas l'oublier. Ensuite ils viennent nous donner des leçons de morale, d'éthique, de "savoir-travailler"... et oui à l'école t'étais celui qui pompait a droite et a gauche en sachant en faire la synthèse et tu t'en sortait super bien comme ca... maintenant t'es grand et tu continu de la même manière... un gros pompeur quoi... même si je n'aime pas Facebook au moins là il y a un concept original.

Alors revenons au metier (ou calvaire c'est au choix) d'éditeur de sites. La vie d'éditeur de site a deux facettes, la première c'est la belle et franchement elle peut-être très belle, tu bosse de chez toi, tu vois grandir tes gamins, tu peux rythmer ton temps l'organiser, le structurer en fonction des objectifs et besoins. La partie famille c'est bien, très bien... au moins {j'ai vu|je vois} grandir mes gamins, je les accompagne, je les écoute, je joue, je suis là quand ils tombent pour les aider à se lèver, à soigner leurs pleurs, pas plus tard qu'aujourd'hui j'ai pu aller chercher ma fille à l'école en deux minutes sans demander rien à personne après le mouvement tellurique qu'il y a eut à Santiago... qui était à la sortie de l'école... moi et quelques Nanas (Bonnes, long à expliquer) envoyés par leurs patrons pour aller chercher en catastrophe les gamins. Marcher dans la rue avec sa fille en rentrant pour la rassurer lui expliquer et enfin la faire rire, après sa belle frayeur.... oui tout ca et encore plus ca n'a pas de prix.

Oui mais voilà comme une pièce de monnaie, on le côté pile et le côté face.... et quand on est éditeur de sites, pour commencer on est généralement seul, souvent comme un con, devant son écran au beau milieu de la nuit a se demander comment faire pour monter ce site, comment mieux le monétiser, trouver une idée, puis une autre un cercle {vicieux|vertueux} ou le repos, les vacances sont souvent, trop souvent absents. Vivre au crochet de Google comme un Rémora en espérant que la bête ne crêve pas, qu'un autre Rémora ne vienne te prendre ta place ou qu'elle plus simplement ne te largue pas c'est stressant, voir angoissant et ca c'est une vie de merde. Alors j'entend déjà les candides me dire qu'il y a pire (oui oui ok ok il y a toujours pire) et que beaucoup envient cette vie... et bien je veux les voir à ma place plus d'un mois et après on en reparle à dormir 4/5hrs par jours et bosser 16hrs comme un con... on en reparle après, {beaucoup|trop} parlent sans savoir et franchement ils feraient bien mieux de la fermer deux minutes avant de l'ouvrir et de débiter des imbécilités, des vacuités sans noms. Editeur de sites c'est une vie de merde... l'argent même quand on en gagne pas mal, voir beaucoup ne fait pas tout c'est tellement fragile, un Pingouin et bye bye retour à la case départ... et ici ce n'est même pas une question de chapeau Blanc ou Noir.

Ensuite j'arrive à la partie "tarte à la crème".... avec les grandes et géniales phrases "t'es trop nul faut diversifier tes sources de trafic"... là je vais faire cour ---- > ta gueule, tu sors... Google c'est 80% du trafic généré stop-point-barre-dégage. Par contre la deuxième "tarte à la crème" est plus intelligente "diversifie tes revenus, fait du SEO pour les autre". C'est vrai, je suis con.... comment je n'y ai pas pensé avant... ok je sors m'acheter un cerveau de ce pas!!!! Soyons clair, je pense que 80% des SEO sont nuls, mauvais, escrocs (a leur insu mais quand même), ignorants etc. Les 20% restant, sont bons ils bossent et apportent une vrai plus value a leur clients, que ce soit en positionnement, mais aussi dans leur vision du web, de comment ils transmettent leur savoir faire et j'ai une profonde admiration pour eux que ce soit des Marie Pourreyron, David Degrelle ou Paul Sanches et quelques autres. Personnellement je n'ai pas l'étoffe de ces référenceurs et ce n'est même {pas|plus} mon ambition, il faut savoir être réaliste, je fais des conneries, je me trompe, je m'égare, je cherche (je trouve et je ne trouve pas aussi), j'expérimente et franchement j'ai du mal à penser que je puisse planter un client, autant pour moi et bien c'est ma responsabilité mais pour un autre site... ca me complique, alors oui on peut faire très WH mais aujourd'hui qui est à l'abris... personnes. Alors se lancer dans le boulot de "consultant SEO" je vais le faire, je vais me lancer bien sûr je n'ai pas le choix, mais en suis-je réellement capable ?, je ne sais pas.... qui peut se targuer d'être top et d'être a coup sur un vrai plus pour son client, un "MR.0% - risque" c'est quand même jouer avec le business des autres... la responsabilité change cette fois-ci, elle devient morale et non financière et pour un vieux con comme moi c'est du pareil au même... donc pas simple.

Tiens au passage, un mot pour les WH donneurs de de leçons comme Mr.GG, avec de bonnes phrases comme "Moi les liens je ne vais pas ler chercher ils viennent tous seuls"... hypocrisie, mensonge j'en passe et des meilleurs quand je vois de gros WH qui ont commencé en achetant des liens, en faisant (ou faisant faire) du NSEO... et maintenant ils achètent des sites... WOOOW ca c'est PowerWH, je passe pas par WRI là c'est du délire pur de l'intégrisme à le petite semaine, de referenceurs du dimanche qui après leur petite journée de bureau a remplir des formulaires d'annuaires pour un site de plombier de la ville de Niort viennent te donner des leçons de référencement alors qu'ils n'ont rien gagné dans leur vie... et bien a vous aussi petits chantres du White Hat je vous emmerde et vous laisse {devant|dans} votre médiocrité, ou finalement votre petit confort matériel et intellectuel est au dessus de tout... la chose la plus courageuse que vous avez fait dans votre vie c'était quoi au fait ?.... Ah oui... partir de la maison de papa-maman pour aller habiter dans la rue d'en face et après vous venez donner des cours magistraux sur comment gérer votre référencement d'un point de vue éthique et morale (d'ailleurs la pluspart ne savent même pas faire la différence)

Edit... j'avais oublié un passage

Pour que l'on ne me taxe pas d'anti WH primaire, je me devais de faire un tour dans la sphère BH... enfin la pseudo-sphère BH, celui qui te dit qu'il ranke comme un dieu avec XRumer, Senuke et Sick sur "Chauffage au Fioul Bandol" WOOOOW là je suis en admiration... mes yeux s'ouvrent comme un gamin devant le sapin de noel... mais bon il reconnait que le site ne dure que le temps d'une saison (le printemps dans ce cas) et après plus rien... mais la réponse fuse, pas grave j'en remonte un demain et je blast a mortttttt. Et là je me dis bien le mec c'est une option des sites jetables pourquoi pas. Alors je demande finalement tu es éditeur de sites et dans 90% des cas la réponse est... "non je bosse en agence et le soir je monte mes sites et je blast"... bon ben toi aussi tu sors!!! j'imagine bien ce pseudo-BH le soir devant son ordi avec son chapeau noir (il peut même avoir le cape)... tout ca pour ca... et le pire et là c'est insupportable le mec fanfaronne en permanence totalement aveuglé par la puissance de ces softs, sauf qu'il charge une Grosse Bertha avec de la chevrotine sans plus. Franchement il y en a (beaucoup dans cette sphère) qui feraient mieux de se taire ou du moins de ne pas la ramener en permanence avec leurs histoires de blast. Finalement ils ont le même comportement que les WH-insupportable cités plus haut, même causes, même effets... et mec tu oserai devenir éditeur de sites BH, la réponse est toujours non, c'est marrant non ??? Perso je n'en connais pas beaucoup des éditeurs de sites BH (Rudy Som certainement mais se considère t'il ainsi?), et franchement faut une belle paire de @#¢∞¬ pour faire ca.

Comment conclure ce billet... je ne sais pas je crois que je vais le laisser comme ca.. ouvert... comme un bon vieux film français, je perd mon souffle... je me fatigue et peut-être parce que j'ai un bambin de 2 ans qui me demande d'aller à la place a jouer avec lui au tobogan... éditeur de site c'est vrai c'est pas toujours une vie de merde... mais seulement 20% de la journée pour le reste... quelle merde ce boulot

34 réponses
  1. Seb dit :

    Waou rien de facile de nos jours. Pour avoir testeé bosser a la maison nécessité une discipline de fer. Mais puisque tu parviens à positionner des sites et en vivre, être consultant serait une bonne idée. Pas forcément plus facile car faut gérer les clients et ça d’autres t’en parleront mieux que moi. Good luck !! Et si t’as besoin et que je peux aider, n’hesite pas.

  2. Yogloo dit :

    Putain ça fait du bien comme qui dirait. Je suis EXACTEMENTdans la même galère que toi, va ça m’a fait plaisir de te lire 😉 pas le choix pour moi aussi, obligé de devenir consultant, et donc d’avoir des clients (arrrrrrrrgh)

  3. Le Juge dit :

    Salut Labisse,

    Quand je vois ton article je suis au final plutot content de ne pas etre un editeur de site moi meme – je monétise tres peu ems sites et au final – ca rapporte rien ou presque mais comme on le voit – j’ai un salaire qui rentre tous les mois, régulier, sans surprise. J’ai pas trop a m’en faire a chaque update de Big G.

    En ce qui concerne tes inquiétudes a devenir consultant SEO – ma foi je serais toi je m’en ferai pas autant – Il y a foule de gens qui cherche des presta BH deja et en connaissance de cause – Paul, Rudy ou Kévin ne surfent pas uniquement sur le pognon qu’ils ammassent via leurs sites loin de la – Ils vendent leurs services et la couleur de leur chapeau est claire dans leurs presta.

    Pour les presta WH – ma foi le fait de faire gaffe pour en pas plomber le cleint vient « naturellement » je dirais – et le fait que tu te poses le cas de conscience est un bon signe donc je ne m’en fait pas trop pour toi et je serais meme enclin a t’envoyer du business si cela se présente.

    Bon courage

  4. Erwan dit :

    J’aime beaucoup ton billet. Personnellement, j’aimerai être « éditeur » mais avec Panda et Penguin j’essaye de travailler prudemment et je n’ai pas assez de temps pour faire un netlinking suffisant sur mes sites et surtout aucune niche rentable ne me passionne.

    Il existe effectivement plusieurs solutions pour éviter de tout perdre d’un coup et effectivement avoir une activité de consultant est une solution que d’autres éditeurs de sites ont opté notamment après Penguin. Bon courage.

  5. Maximilien dit :

    Ca c’est du post comme on a pas l’habitude d’en voir et ça m’a fait sourire du début jusqu’à la fin 😀 Je suis moi même éditeur de sites et je compte bien le rester, même avec les risques que cela incombe (rebel mode) 😉 Bonne continuation et bon courage, je pense que tu peux t’en sortir dans tous les cas en tant qu’éditeur et/ou consultant SEO, tu en as les capacités.

  6. Betrash dit :

    Bon et bien voilà, tout est dit. Cela fait aujourd’hui un an que je suis indépendant à plein temps, et même si je n’ai pas ton expérience, je comprends la plupart des choses que tu nous dis et j’abonde en ton sens : difficile ces longues journées en solo à bosser comme un acharné, difficile de lire certaines choses quand on subit un revers.

    Je ne peux que te souhaiter de réussir comme consultant Seo mister en tout cas.

  7. Emile... cet enfoiré de Corse :p dit :

    Bon ouai je suis d’accord avec toi sur presque tout. Perso, je ne blast plus… mais alors plus du tout. Je vais ranger mes Senuke, Xrumer et compagnie. On verra d’ici quelques temps ce que je vais faire aussi. J’ai encore 2 ou 3 pistes sérieuses a explorer avant de jetter l’éponge. Je t’en parlerai sur Skype à l’occasion si ce que je fais porte son fruit au dela des pinguins 😉

  8. Korleon'Biz dit :

    Coucou Clément, tu sais je suis dans ton cas depuis X année, j’ai trouvé la méthode qui à changé mon quotidien.

    Je te l’explique rapidement pour toi et les autres ci-dessus.

    Pendant 6 mois tu crées un biz, un système qui marche etc.. Tu fais XXXX € / mois. Tu gardes tes sites, et bien sur tu sais les mettre à J rapidement, sans prise de tête.

    Au bout de 6 mois tu as gagné disons : 5000 € / mois.

    5000 X 6 = 30 000 pour vivre disons, que tu as besoins de 2500 € + textes / contenu & co.

    Il te reste donc 15 K. Tu prends une idée, HORS biz INTERNET. Et tu la montes, sur INTERNET. En gros, tu prends disons, une boutique de bijoux décoration, avec une nana qui fait le travail, tu fais la gérance, et l’internet.

    Du moment, ou tu fais un site PROPRE, sans BH pur & co, ton site à très peu de risque de bouger.

    J’ai cela depuis + de 3 ans et je suis au top du top, j’ai + de 2000 sites pas qualité, mais j’en ai + – 20 de top qualité, qui eux ne bougeront jamais, voir quasi jamais 😉 !

    Voilà mon petit message 😉 !

    • 301Powered dit :

      Je commenterai en répondant ici, car il y a de l’idée dans ce que dit Korleon’Biz.

      Le ras-le-bol décrit dans le billet je l’ai vécu, mais j’en sors petit à petit.

      Que ce soit en éditeur de site ou en consultant SEO, si on fait des préstas artisanales on vit ce que tu vis. Il faut penser plus grand.

      La seule façon de ne pas péter un câble et donc d’être beaucoup moins dépendant de Google est d’avoir plusieurs bons sites bien placés (c’est là où je rejoins Korleon) qui ne bougeront pas malgré les majs de Google et pourraient ainsi rattraper le coup des autres qui auront baissé.

  9. Loïc Hélias dit :

    J’ai découvert ton article hier en fin de soirée, et je dois avouer que cela ne laisse pas indifférent. Outre le fait que tu subisses un sérieux revers sur la dernière opération commande de Google, c’est l’incertitude et la menace qui planent lorsque l’on vit de ses propres sites.
    C’est cette guerre psychologique que souhaite Google, et même si le moral descend, j’ai envie de te dire ne lâche pas l’affaire, diversifie si tu peux en faisant partager ton expérience, mais sache que tes compétences pour faire vivre un site sont loin d’être communes et répandues dans la communauté, ne l’oublie pas !!! C’est un savoir-faire que de tirer des revenus d’une page web.
    Loïc

  10. François-Olivier dit :

    Salut,

    Tu as fait un article provocateur, je vais faire un commentaire provocateur. Ne le prends donc surtout pas mal mais réfléchis-y.

    Editeur c’est un métier de merde ? C’est un job à la con ? Je vais te répondre deux choses. Oui tu as raison, et oui tu es un con.

    Con de rester là dedans si ça ne te convient pas. Con d’insulter la terre entière alors qu’au final c’est de toi que tu n’es pas content. Con de bosser tout seul comme… un con à ne voir personne. Con de dépendre de Google et des annonceurs. Con de lancer des MFA pour remplir la gamelle des gamins. Con de passer 16h par jour devant un PC, bosser 6/7 et ne jamais prendre de vacances. Un jour tu vas te réveiller, peut être trop tard, et en regardant en arrière tu te diras « Putain, la vie c’était ça ? ». Con de bosser comme un malade pour pas grand chose (rapport au temps passé) et de regarder les autres, salariés, gens normaux, profiter de la vie pendant que tu bosses, acheter des choses que tu n’oses pas te payer car tes revenus sont volatils, alors qu’ils gagnent moins que toi. Con de t’infliger de petites patologies d’homme des cavernes (canal carpien, mal au cul à force de rester assis, …).

    Tu vois tout ça je te le dis car éditeur je l’ai été et j’en ai (bien) vécu. C’est un métier de merde et on passe son temps à s’y trouver des avantages pour tenter de se convaincre qu’on ne fait pas n’importe quoi en bossant comme ça.
    Perso, je n’ai fait ça à temps plein que quelques mois et je serais incapable de le refaire.

    Au final, je suis salarié et je gagne largement moins qu’avant, pourtant je suis Responsable SEO. Et bien je me sens riche. Riche en relations, riche en expériences, riche en temps passé avec ma famille.

    Demande toi ce qui compte pour toi et prend les mesures qui s’imposent. Mais bon. Vu ton article, tu as décidé mais pas encore agi.

    PS : (Pas mal le « Blog (Nofollow et 302)

  11. Grym dit :

    Editer ses propres sites… Je m’y essaye de temps en temps, mais je n’arrive pas au bout de mes projets.
    Après mes heures de boulot, je rentre chez moi pour enfiler mon habit de Papa et profiter un peu des enfants (et puis ma femme qui va les chercher/ramener a vite envie de passer un peu le relai pour souffler).
    Du coup, il me reste une plage horaire dispo pour les projets internets après 21h jusqu’à XXH.
    Mais comme il faut retourner au boulot le lendemain, je ne me fais jamais de session jusqu’à 4h du matin.
    Et puis, j’ai une femme en plus des enfants (incroyable non ?). Alors là aussi, il a fallu que je fasse un choix entre vivre à ses côtés (en arrivant à partager quelques activités autres que changer les couches et faire la bouffe) ou vivre avec elle tout simplement, c’est-à-dire avoir du temps pour nous.
    J’ai fais mon choix : les sites sont dans les cartons à prendre la poussière.
    Je me dis de plus en plus que c’est le meilleur choix : je ne tiens pas à divorcer dans un an, 2, 3 ?
    Et puis quand on voit les mises à jour se succèder, cela me conforte dans mon choix.
    J’ai de plus en plus l’impression que le métier d’éditeur peut vite t’apporter le stress qu’on pense retrouver dans une salle de marché : « ouais, ca monte. Merde, ça descend ». Sauf que là, tu revends jamais à temps et tu finis toujours à poil à devoir tout remonter.
    Enfin, pour conclure, je pense que j’ai envie de voir autre chose qu’un ordi toute la journée et que je suis trop feigant : j’envisage pas des journées de 16h de taf quotidien. On oublie souvent en effet que derrière tous ses success stories, il y a des hommes qui ont 1-une bonne idée 2-qui se lèvent tôt 3-ne comptent pas leurs heures.

  12. lereferenceur dit :

    Ton article va a l’encontre de celui de Bertimus si je ne dis pas de connerie ?
    Si ma memoire est bonne, il disait qu’il travaillait tres peu pour gerer ses sites et achetaient son contenu. Par contre il a pris une grosse claque avec les animaux de Google.

    En tout cas je n’aimerais pas etre editeur de site a tempd pleins. Google peut te licencier du jour au lendemain…

  13. Marie dit :

    Arf, quel billet gris !
    Oui c’est difficile comme job, tu notes aussi les points positifs. Moi aussi j’ai parfois envie de tout laisser tomber et repartir dans la routine salariée sans trop de prise de risque. Mais ce n’est pas fait pour moi. J’aime le challenge. Je comprends ton découragement et ton coup de gueule, c’est difficile d’être dépendant de Google.
    Faire du consulting SEO ce n’est pas non plus si amusant, mais ça peut l’être. Dans tous les cas, tu as raison de souligner qu’il faut 0 prise de risque quand on bosse sur un site client. Mais sache quand même que la grande majorité des sites ne respectent pas 1/100è des pré-requis pour un bon référencement et qu’avec quelques conseils de bon sens on obtient parfois des miracles. Je prends par exemple ce site où en supprimant le DC j’obtiens 20% de trafic en plus ou celui-là en le faisant simplement changer d’hébergement pour opter pour un plus rapide double son trafic google. Ok on partait de très bas pour ce dernier mais ça a été suffisant pour que le client commence à faire des ventes. Donc tout n’est pas si noir et j’ai envie de te conseiller de prendre un peu de congés, partir un peu, lâcher internet pour ne serait-ce qu’une semaine et tu verras tu reviendras plus motivé que jamais !

  14. Emmanuelle@Madame SEO Ducks dit :

    Salut,

    Ben ouais, une vie de merde… mais pas que.
    Perso, je suis minuscule et ne joue certainement pas en catégorie « high level », mais ça ne m’empêche pas d’avoir un avis sur la question.

    Bref, je n’ai pas trouvé de solution miracle – loin de là – et je rencontre souvent les écueils que tu mentionnes…
    Mais quand même, j’essaie d’apprécier à leur juste valeur des retours factuels comme :
    – la satisfaction client,
    – ton travail apporte de la valeur ajoutée aux sites,
    – quand le client commence à voler de ses propres ailes et participe activement… et ça, c’est vraiment bon !

    Des plaisirs simples peut-être, au pays des Bisounours sans doute, qui me permettent parfois de dire que c’est pas toujours une vie de merde.

    En tout cas, bon courage à toi…

  15. vince dit :

    Salut collègue !
    « 80% des SEO sont nuls, mauvais, escrocs (a leur insu mais quand même), ignorants etc. »
    « la chose la plus courageuse que vous avez fait dans votre vie c’était quoi au fait ?…. Ah oui… partir de la maison de papa-maman pour aller habiter dans la rue d’en face et après vous venez donner des cours magistraux sur comment gérer votre référencement d’un point de vue éthique et morale »
    Que dire de plus, si ce n’est je suis 100% d’accord avec tout ça !
    Je vis à peu près au même rythme que toi, entre mes minots et le SEO que je fais pour les clients. Oui l’idéal, disent certains, c’est de ne plus bosser pour les clients ! Mais l’idéal des idéaux n’est-il pas de voir grandir ses petits, dans un logement que tu as choisi toi-même, guidé exclusivement par tes envies et celles de ta compagne, et de pouvoir être libre de bouger quand tu veux et où tu veux ?

  16. Lou dit :

    C’est tellement vrai, je suis 100 % d’accord pour ton jugement sur les WH et malheureusement, la part belle est pour le payant.

    Dommage car je rencontre de plus en plus d’éditeurs de site comme tu dis qui ont une vrai approche marketing en plus d’êtres des bons SEO.  » bon ok, ils ne sont pas beaucoup »

    @ ++

  17. Baptiste dit :

    Waow quel post de hater ! Faut changer de travail si ça te ronge comme ça. À mon avis tu as une vision bornée (comme tout le monde ofc) du métier d’éditeur de site.

    Mais quand même, « Google n’a rien inventé », en un sens c’est vrai, mais les copieurs sont très très souvent ceux qui réussissent. Par ailleurs, les ingés de Google ont déposé énormément de brevets, et racheté plein d’autres aussi. Mais Facebook n’a rien « inventé » non plus à ce rythme-là, tu peux trouver d’autres réseaux sociaux qui ont fonctionné auparavant, par ex Friendster. On trouve des exemples dans tous les secteurs d’activités (White Castle vs McDonalds).

    Ensuite, pourquoi un éditeur de site bosse-t-il seul et de chez lui ? Une partie des éditeurs de sites le font, mais ce n’est pas une généralité (j’aimerais un sondage dessus cependant). Pour le côté face, pénalités, tout ça, ça dépend vraiment de tes sites, de ta stratégie, de la légitimité même de ton business. Dans ma boite, on édite depuis plus de 2 ans maintenant, et aucun update ne nous a influencé, sinon pour des sites qui ne méritent pas de ranker.

    La section « trafic non Google », tout dépend du type de site, des moyens que tu possèdes, mais je te rejoins clairement quand c’est amené comme une réponse fourre-tout. De la belle connerie.

    Sympa le ptit coup de gueule à la fin, mais si le boulot ne te plais pas, peut-être que tu peux changer d’approche, et je ne parle pas de white / black / pink / arc-en-ciel Hat.

  18. Chokoala dit :

    J’ai comme l’impression qu’il faut prendre quelques semaines de vacances pour repartir du bon pied.

    Après, comme le dit si bien Korleon ainsi que tous les autres, si tu en as marre de dépendre tout le temps de Google, d’avoir tous tes oeufs dans le même panier, et de toujours faire la même chose, lance toi dans autre chose. Ce n’est pas les idées qui manque : Presta SEO comme tu le proposes toi-même, presta de développement, SEA, e-commerce, formateur, etc.

  19. Marco dit :

    C’est vrai qu’en terme de presta SEO (ou même plus généralement créa de site), on trouve vraiment de tout et n’importe quoi, et le pire c’est qu’en general les grosses boites qui démarchent beaucoup ne sont pas forcement celles qui payent le mieux.
    La presta SEO, moi je m’y suis mis pour justement avoir une diversité de revenu, et c’est franchement rafraichissant de rencontrer des clients avec des projets et des approches différentes . Ca alimente aussi tes propres sites par la suite, et ca c’est cool.

  20. convertic dit :

    pas grand chose à ajouter si ce n’est que vendre des presta SEO quand on n’est pas un escroc ce n’est pas de la tarte non plus.
    80% des personnes qui vont te contacter seront des amateurs avec un site qui ne générera pas un rond … même avec un SEO qui déchire.
    Ils te proposeront royalement un budget de 400€ en tout et pour tout.
    Bien évidemment tu devra leur sortir un salaire au bout de 3 mois !
    Pour le reste la plupart ont une peur bleu d’investir dans le SEO( vu les 80% d’arnaqueur) et même avec des propositions sans engagements et une garantie de résultat pour les plus « sérieux » ce n’est pas gagné… Prestataire SEO c’est comme éditeur de site… un métier de merde 😉
    Les périodes ou je gagnais le plus d’argent, comme les gens autours de moi … c’est quand tu as un business qui génère assez de marge pour faire du adwords ! GG a presque gagné (mais pas encore:)

  21. Romain@123seo dit :

    Salut Labisse,
    Je comprends parfaitement ta frustration, et le méchant dilemme qui t’anime.
    J’étais dans ton cas, pendant 3 ans j’ai bossé exclusivement en tant qu’éditeur de sites et j’ai eu de très beaux mois c’est vrai mais tellement de mois creux que c’est sans équivoque. Sans compter le travail d’acharné où comme tu le soulignes, tu cherches, tu ne dors pas, tu as peur des vacances, tu as peur de ne pas être à fond, bref les remises en question perpétuelles.
    Et comme toi, j’ai une petite famille, donc pour avoir la certitude que Google n’allait pas m’enfler complètement au prochain passage de sa galerie d’animaux bicolores, j’ai décidé de travailler sur des prestas de ref, mais n’ayant pas l’envie de me frotter avec des clients, j’ai opté pour la sous traitance d’une agence de ref, ça arrange tout le monde. Après pour l’aspect planté un site, il suffit de travailler sur des sites qui ont besoin d’un ref minimaliste et donc où le risque est pratiquement nul, il y en a plein qui ont des intérêts à être visible sur le web au niveau local, ils ne seront pas milliardaire, mais pourront avoir de nouveaux clients et qui n’ont pas besoin de grand chose pour être visible, comme ça tu n’enfumes pas le client, ce sont des petites prestas qui n’ont pas vocation à te rendre riche, mais simplement assurez une petite tréso en cas de coup dur.

  22. Webvaloris dit :

    bonjour, moi je trouve qu’être éditeur de sites c’est bien et d’ailleurs comme tous les métiers, il a ses bons côtés et ses mauvais. Il y a certains banquiers par exemple qui sont très bien payés mais qui n’ont pas une seconde pour leurs enfants ou juste un week-end à eux alors je pense qu’il vaut mieux profiter des petits détails de liberté que te propose ton métier et ne pas trop se prendre la tête

  23. Cyril dit :

    Salut, les posts datent de 2012 ! Combien de rivières ont coulé depuis ?
    Je viens de m’échouer sur ton site et ça m’a fait plaisir de lire ton cri du cœur. J’espère sincèrement que la bête va mieux. Des potes papas me disent que justement être père, c’est une super force pour se sortir de tout.

    Nous sommes en juillet 2015 à cette heure, la ménagerie de Google continue ses ravages sur le net. Je ne suis pas éditeur de site, je ne suis pas consultant SEO, j’étais artiste, donc toujours égoïste et nombrilique.
    Je vis du web, je me déplace toujours avec mon PC portable. Pas le choix, quand je pars en vacances, je choisis toujours un hôtel avec connexion internet. Je dis vacances, mais c’est surtout pour ma chérie.
    Moi, je suis toujours en veille…
    Jusqu’à quand ?
    Pour l’instant Google continue de me tolérer.

    Affaire à suivre…

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire