Comment protéger votre E-réputation sur internet


Désormais, Internet est accessible à tous. Qui ne possède pas de boîte mail ? Qui n'est pas inscrit sur un réseau social ? S'ils s'avèrent pratiques pour communiquer à distance, ces outils permettent aussi d'échanger des informations à la vitesse de l'éclair et de partager des données privées, bon gré mal gré. Sur la Toile, la rumeur court, et elle court vite !

e-reputation

Une e-réputation naît et se développe par le biais d'avis clients – positifs ou négatifs -, de like et autres forums. Les consommateurs ne se privent pas pour partager leur expérience. Et, mus par le caractère virtuel et anonyme de la chose, ils n'émettent aucune réserve dans leurs opinions. Des opinions qui peuvent être favorables à la réputation de personnalités, de marques et de sociétés, mais qui peuvent aussi assassiner des enseignes, des établissements, des célébrités.

E-réputation : quels sont les enjeux?

Sur le Net comme dans la vraie vie, avoir une bonne image auprès de son public est source de plus-value. Avoir une bonne réputation permet d'attirer davantage de clients, de créer de la fierté chez d'éventuels salariés. Chez les célébrités, les artistes et les artisans, une e-réputation positive aide à se faire connaître, à développer un réseau de clients, de fans, d'abonnés. A l'inverse, une mauvaise réputation fait fuir même les plus fidèles et ruine une carrière. La e-réputation passe par des recommandations, des messages de clients, des commentaires sur les réseaux sociaux. Au final, le bouche-à-oreille sur Internet est plus influent que les on-dit de la vie réelle. C'est pour cette raison qu'il est important de préserver sa e-réputation si l'on veut conserver une bonne image.

Comment influencer une e-réputation ?

Construire votre e-réputation, conserver votre image, voire améliorer votre notoriété sur le web, c'est notre métier !
En l'occurrence, la préservation d'une bonne réputation passe par une mission de veille continue. Experte pour gérer l'e-réputation des entreprises, des personnalités et des professionnels de tous secteurs, nos gestionnaires effectuent cette mission de veille avec professionnalisme. Une mission qui s'inscrit au sein d'une stratégie de communication globale. Nous surveillons votre image sur tous les supports d'information et de communication :

  • sites communautaires
  • réseaux sociaux
  • forums
  • blogs
  • sites officiels des chaînes de télévision, des journaux, etc.
  • agrégateurs
  • plate-formes d'échange de photos et vidéos

Les sites communautaires

Sur les sites communautaires, les fans publient leurs avis personnels, leurs photos, communiquent sur leurs expériences. Ce sont eux qui construisent et diffusent l'image d'une célébrité du petit écran, d'une star de la chanson ou du cinéma. Comme le disait le chef d'entreprise Chuck Byrne : "ce qui rend les personnalités influentes, ce n'est pas leur notoriété mais leur communauté". Tout est dit !

Les réseaux sociaux

Facebook, Instagram, Twitter... Tous ces réseaux sociaux font gagner en notoriété. Publier des photos sur son compte, écrire des avis, partager des liens qui nous ont touchés permettent de s'ouvrir aux autres, de montrer une part de soi. Cependant, il y a aussi les like et les commentaires qui viennent de l'extérieur et qui sont difficiles à maîtriser. Si certains avis sont amicaux, d'autres sont parfois défavorables, voire carrément nuisibles. Twitter et Facebook offrent même la possibilité de créer des pétitions. C'est dire si les réseaux sociaux sont outils d'influence.

Les forums de discussion

Que ce soit pour une entreprise ou une célébrité, être référencé sur les forums participe de l'identité numérique et de la notoriété virtuelle. C'est pourquoi ce vecteur de communication doit être surveillé attentivement.

Les blogs

Si certains blogs restent intimistes et peu connus, certains en revanche récoltent une audience digne des médias nationaux. Ces derniers possèdent un grand pouvoir d'influence. Un blog réputé est capable de faire naître un artiste, de booster des ventes, d'inciter la population à aller voir un spectacle. Le pouvoir d'influence des blogs peut être considérable.

Les sites des grands médias

Qu'il s'agisse des chaînes de télévision publiques et privées, de la presse nationale ou des radios, tous les médias possèdent leur propre site Internet. Y sont diffusés et rediffusés les principales informations, les éditos, les papiers des chroniqueurs... Et il suffit d'un article favorable, rédigé par un journaliste de renom, pour que la critique fasse son effet et soit reprise par d'autres journaux et par les agrégateurs de flux.

Les agrégateurs d'actualités

Nombreux sont les sites qui reprennent les grandes informations du jour pour les rassembler en une revue de presse qui, ensuite, est actualisée régulièrement. Sur certains de ces agrégateurs, l'utilisateur peut noter et commenter les publications. Par ce biais, le succès d'une vidéo, d'une photo ou d'un article se trouve augmenté. Et le contenu gagne en influence.

Les plate-formes vidéo et photo

Les sites sur lesquels les vidéos et les photos s'échangent gratuitement sont nombreux. Les contenus diffusés sur toutes ces plate-formes peuvent être visionnés par des millions d'individus dans le monde entier. Ils peuvent faire l'objet de commentaires. Les liens des vidéos et photos peuvent être transmis à des réseaux de proches ou d'abonnés. C'est ainsi que l'on a vu d'illustres inconnus devenir des stars en moins de 24 h, avec des vidéos reprises dans les journaux télévisés tant le buzz était énorme.

Formes d'atteintes à la e-réputation et contre-attaques

Si les images et les informations se transmettent rapidement entre les internautes, elles sont, de surcroît, facilement détournées ou volées. Les fake news, les propos diffamatoires font partie des phénomènes qui brisent la réputation des personnes - physiques comme morales. Les entreprises comme la nôtre, spécialisées dans la gestion de l'e-réputation, sont là pour éviter ces atteintes à l'image ou, en tout cas, pour demander réparation en cas d'atteinte.
En outre, parce que la protection de l'e-réputation est notre mission première, nous connaissons la réglementation qui encadre ce sujet. En fonction de la qualification du méfait, on contre-attaque en utilisant :

  • le Code civil ;
  • le Code pénal ;
  • le Code de la consommation ;
  • le Code de la propriété intellectuelle.

Par conséquent, différentes actions en justice peuvent être menées, le cas échéant :

  • une action en diffamation, si mensonge il y a ;
  • une action en dénigrement ;
  • une action pour atteinte aux droits de la personne, si on identifie une atteinte à la vie privée.

Par exemple, en cas de diffamation avérée, on mènera un recours en justice en invoquant une infraction pénale, celle de la diffamation publique. Si l'hébergeur se trouve dans l'Union européenne, il est soumis à la loi informatique et libertés qui permet de demander la suppression du contenu atteignant l'honneur de la personne.

Comment protéger son image ?

L'e-réputation est encore plus fragile que la réputation. En effet, tout peut basculer du jour au lendemain. Et ce ne sont pas quelques individus qui sont au fait d'une e-réputation, mais la planète tout entière. C'est pour cette raison que la vigilance doit rester constante. Cela permet de mieux maîtriser les phénomènes et de contrecarrer l'attaque avec promptitude. La défense des intérêts des personnes passe par plusieurs outils et opérations :

  • une veille permanente sur tous les supports précédemment cités (réseaux sociaux, blogs, forums...), permettant de surveiller les flux de données, de réagir en direct en cas d'attaque et de restreindre les conséquences d'images défavorables ou de propos diffamatoires ;
  • un référencement optimisé dans les moteurs de recherche ;
  • la création d'alertes, permettant de savoir si une personnalité ou une entreprise a été recherchée sur le Net et permettant de connaître les résultats issus de cette recherche.

Parfois, une procédure devant les tribunaux n'est pas nécessaire et une gestion de crise basée sur la communication et l'action suffit à protéger son image. On peut alors recourir au droit de réponse, demander un démenti public ou présenter des excuses officielles en fonction des cas.
En récoltant des preuves ou des chiffres officiels, on peut facilement infirmer des propos calomnieux.
Si un écart de conduite a véritablement été commis, la présentation d'excuses officielles s'impose. C'est, par exemple, la solution qu'avait choisie l'ancien président des États-Unis, Bill Clinton, lors de l'affaire Lewinsky.
En cas d'injures, de critiques, de contenus défavorables, on peut également mettre en œuvre la technique de la noyade. Cela consiste à noyer le poisson dans l'océan des résultats fournis par les moteurs de recherche. Pour ce faire, on élimine le contenu indésirable de la première page de référencement SEO, en créant du neuf, c'est-à-dire des contenus plus valorisants avec un meilleur référencement. Ces nouvelles informations, plus actuelles, apparaîtront alors en première page lors d'une recherche sur Google et les contenus indésirables seront relégués au second plan, dans les pages les moins vues par les internautes.

Avec Internet, les flux d'images et d'informations sont constants et rapides. Il devient donc vital de s'adapter prestement, de tenir compte de tous les événements qui se font jour sur la Toile. C'est en considérant chaque détail que l'on peut identifier le mal, rebondir et contre-attaquer.