L’E-réputation en question


L’E-réputation en question 1

L’E-réputation est la réputation d’un individu ou d’un collectif sur internet. Cette réputation se borne à internet mais peut avoir des conséquences sur le réel. L’E-réputation se construit par une divulgation d’informations vraies ou fausses à l’égard d’une personne ou d’un groupe. Cette réputation a la particularité de prendre rapidement une ampleur considérable puisque l’information se diffuse plus facilement sur internet que dans le réel.

Les conséquences de l’E-réputation

La première conséquence de cette réputation est l’image renvoyée. Une personne ou une entreprise qui pâtit d’une mauvaise réputation numérique inspire du rejet. Cela entraîne un bannissement social ou une perte économique.

La mauvaise image peut rapidement prendre de l’ampleur. Dans ce cas, il ne s’agit plus d’un simple rejet mais d’une haine portée sur une personne ou un collectif. D’abord, des trolls s’en prennent à la personne ou l’entreprise par des sarcasmes ou des blagues sans conséquence immédiate. Mais si l’effet se généralise, alors les trolls se multiplient et s’organisent pour créer des vagues de cyber-harcèlement. Des insultes et des diffamations sont proférées avec haine par de nombreuses personnes. Pour une entreprise, un harcèlement prolongé peut engendrer la faillite. Pour une personne, cela conduit parfois au suicide.

Comment se propage une réputation en ligne ?

l’E-réputation se développe très rapidement, et ses causes sont nombreuses. En voici les principales :

  • Le référencement dans les moteurs de recherches. En effet, seuls les sites des premières pages obtiennent une visibilité sur Google. Par conséquent, les sites positionnés dans les premières pages jouirons d’une réputation dans un domaine précis, tandis que ceux qui sont mal positionnés resterons inconnus.
  • Les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux permettent de mettre en relation un large réseau d’individu. Les publications sont donc vues par de nombreuses personnes, et les partages décuplent la visibilité de l’information. En 2018, le nombre d’amis moyen en France sur Facebook est de 177, ce qui signifie que chaque partage augmente la visibilité potentielle de 177 personnes en moyenne. Les groupes constitués sur les réseaux contribuent également à la réputation puisque des milliers de membres peuvent voir la même information.
  • Les forums. Les espaces de discussions sont très actifs et les informations s’y diffusent massivement. C’est également sur ces forums que s’organisent des vagues de soutien ou de cyber-harcèlement.
  • Les notes et les avis Google ainsi que plusieurs sites proposent aux clients de noter les services des entreprises, des artisans ou des praticiens. Avant de contacter une entreprise, ou de se rendre quelque part, le client potentiel regarde la note et les avis. Si l’entreprise pâtit d’une mauvaise E-réputation, cela peut facilement convaincre le client d’acheter les services des concurrents.
  • Les influenceurs Sur Youtube ou sur les réseaux sociaux, les influenceurs jouissent d’une très large audience et leurs avis sont écoutés par des milliers voire des millions d’abonnés. Ces personnalités d’internet influencent fortement la réputation d’un individu ou d’une entreprise si elles décident d’émettre leurs avis.

Inspecter son identité numérique

Si une E-réputation n’est pas immédiatement connue comme étant bonne au mauvaise, il existe des moyens de le savoir. Premièrement, il suffit de marquer son nom ou le nom de son entreprise dans les moteurs de recherches afin de chercher des avis, des mentions, des discussions. Ensuite, Google a mis à disposition « Ma présence sur le Web » qui est une application permettant d’être alerté à chaque mention de son nom ou d’une information relative à soi.

Les démarches pour obtenir la suppression d’un contenu nuisible

Faire une demande auprès de l’auteur

Les personnes atteintes dans leur vie privée ou les entreprises diffamées doivent d’abord envoyer une demande de suppression à l’auteur du contenu nuisible. Il faut dans cette demande détailler les motifs de l’atteinte portée par le contenu à supprimer.

L’auteur dispose de deux mois pour répondre. Si le délai est épuisé, il est possible d’adresser un courrier de réclamation auprès de la CNIL. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés appuiera la demande de suppression sans réponse pour faire pression à l’auteur du contenu nuisible.
En cas de réponse, le contenu pourra être déréférencé, désindexé ou supprimé selon ce qui sera convenu entre le réclamant et l’auteur.

Faire une demande auprès du moteur de recherche

Suivant les conditions fixées par la Cour de Justice de l’Union Européenne, un moteur de recherche peut examiner des réclamations de suppression d’un contenu. Cependant, la demande doit être adressée par écrit, et les démarches sont longues.

Avoir recours à la justice

En cas d’une absence de réponse ou d’un refus, l’E-réputation continuera de nuire à une personne ou une entreprise. Il reste alors un recours à la justice, mais les démarches sont longues, chères et nécessitent une connaissance du droit numérique. Par ailleurs, si l’auteur du contenu indésirable est hébergé en dehors de l’Union Européenne, il sera hors d’atteinte. C’est pour cette raison que les victimes des atteintes en ligne font de plus en plus appel à des agences spécialisées dans l’E-réputation, qui proposent une prestation juridique.

Les agences spécialisées dans la gestion de l’E-réputation

Les agences déploient des stratégies d’influences sur les algorithmes des moteurs de recherches. Il s’agit de la technique du SEO qui permet d’optimiser le positionnement de certaines informations par rapport à d’autres. En mettant en avant des contenus positifs , les agences font reculer les contenus négatifs et cela permet de contrebalancer l’E-réputation de quelqu’un ou d’un collectif. Avec l’aide des partenaires, l’agence peut diffuser des informations positives dans un réseau de presse en ligne. Cette force médiatique permet de minimiser la présence des contenus négatifs grâce à la présence des contenus positifs diffusés par l’agence et ses partenaires.

Cette stratégie est utilisée dans les cas où le contenu ne peut pas être supprimé. Dans les situations moins graves, l’agence accompagne l’entreprise ou l’individu dans les démarches pour déréférencer ou supprimer le contenu qui nuit à la réputation du client. Elle apprend également au client à gérer sa réputation en ligne, et à bien faire usage des réseaux sociaux. Les jeunes sont particulièrement vulnérables aux dangers propres à la mauvaise utilisation des outils à disposition sur internet, et les agences peuvent les sensibiliser à ces dangers.