Réferencement / SEO et Psychanalyse 1

Réferencement / SEO et Psychanalyse

Le SEO et la psychanalyse ont de nombreux points en communs, l'ocultisme, le charlatanisme, l'incompétance et la dangerosité, entre autre mais surtout un manque de reconnaissance et de visibilité face à un public souvent désorienté lorsque l'on parle de prix et de résultats. Alors pour commencer il est facile et terriblement réducteur de dire que Freud sera notre White Hat et Lacan notre Black Hat...

Alors le premier point, que l'on peut aborder, l'argent, ce fameux prix de la scéance et de la prestation, ces deux mondes fonctionnent exactement de la même manière, il n'y a pas de prix référence, tout dépand du cas et l'on peut refuser un patient comme une mission, pour des raisons que l'on a pas toujours besoin d'expliciter, prendre pour patient un pervers cela vaudrait référencer un site de voyance,ce n'est pas à proprement parler un problème d'éthique mais de valeur. La psychanalyse n'apporte pas vraiment de réponse à la détermination du prix, mais porte une importance enorme à celui-ci, le prix symbolique (grosso modo le travail que l'on apporte sur le divan) et monétaire (là c'est plus simple), dans les deux cas le patient/client doit plus que l'argent faire un apport en travail sans quoi les résultats seront toujours limités.

Et lorsque l'on parle de résultat tout se corse on ne peut pas te promettre le bonheur comme une première place sur « rachat de crédit » on touche ici du doigt ce qui est et restera toujours la plus grande difficulté pour ses professions, expliquer qu'il n'existe pas de résultats garantits et que seuls les charlatants et autre vendeurs de liens a la petite sauvette peuvent promettre avant de disparaître. Le bonheur ne s'achete pas comme une première place chez Google et tout l'art du réfénceur et de l'analyste sera de savoir faire et accepter par le patient/client le message sans que celui-ci ne s'offusque et parfois cela en devient tout un art. Alors si bien sur il n'y a pas de résultat garantit on peut quand même se mouiller en disant qu'après ca ira mieux si le boulot et bien fait et surtout si l'on est patient et constant dans le travail

Ah la patience et la constance ce sont sans aucun doute les deux qualités principales que doit voir un SEO, car rien n'est magique et les effets d'une scéance courte comme une petite modification onsite parfois ne peuvent se voir ou sentir que quelques mois après et ce qui marche sur l'un ne marchera pas pour l'autre le cas par cas est la règle, il n'y a pas de recette magique, alors patience est une vertue largement partagée par nos deux amis, et que dire de la constance, il n'y a de bons résultats que dans la durée ou l'on parle plus facilement en années qu'en mois.

Puisque l'on parle de temps, l'un des éléments les plus difficile à construire dans ces professions est et reste la reconnaissance qu'elle soit du publique ou professionnelle, il reste au delà de la reconnaisance du cercle des intimes, les publications, les apports «dit» scientifiques qui sont les meilleurs vecteurs de recherche de reconnaissance colloques et confèrences, blogs et publications.  Cette soif de reconnaisance semble être dans ces deux monde un saint graal, une quête sans fin ou finalement un cercle extrèment réduit atteint cet objectif.

Je ne m'étendrais pas sur le fait que ces professions ne sont pas ou très peu présente dans le monde universitaire et ou le concept du «diplome» n'est pas la règle mais bien plus l'expérience, le temps, la reconnaisance des autres sont des facteurs bien importants qu'un simple bout de papier que l'on pourrait accrocher au mur, nous sommes dans un univers de subjectivité ou tout le monde peut en théorie devenir SEO ou Psy mais qui finalement devient particulièrement élitiste est restrein lorsque l'on cherche une personne «sérieuse»

Si les SEO et la profession dans son ensemble est clairement touchée par un vrai manque de visibilité et de représentativité, le monde psychalytique lui arrive maintenant à se présenter comme un univers de l'inconscient bien plus clair, et cela est en grande partie du a sa structuration en petit, moyen ou grands groupes d'études, de reflexion, de formation et d'échange. Sur ces points les SEO sont très loin de cette maturité, sans aucun doute le poid de l'âge et de l'expérience mais il semble aujourd'hui qu'il apparaisse une vrai prise de conscience des référenceurs pour trouver une vrai place et une vrai légitimité dans l'univers du web. Les débats sur le SEOCampus ou les dernières discussions sur l'éthique et le référencement, sont des signes avant courreurs d'une vrai prise en main.

Mais cela ne sera possible qu'a partir du moment ou il y aura une vrai envie de certains leader a partager leur savoir et communiquer autours de celui-ci. Les SEO sont encore trop pour la grande majorité fermés sur eux-même et rare sont ceux qui ont le charisme, l'envie est les possibilités pour mettre cette longue marche, on voit bien trop des pro de la «communication SEO» avec une petite nuée de suiveurs (ou bien plus des beni oui oui) qui se montrent plus papiste que le Pape et qui par voie de consèquence ne font rien avancer, et d'autres qui finalement restent bien seul malgré une vrai volonté de communiquer et d'échanger dans le but de faire avancer la Cause. Il n'y a pas non de révolutionnaires ou de visionnaire dans le SEO (la faute à Google peut-être) a même de fédérer autours de lui une sorte vision de l'univers SEO au delà des caricatures que l'on trouve tous les jours.

Je pense revenir sur le sujet du SEO comme profession et sa place dans l'univers web, c'est un sujet que je trouve interressant et à mon sens il est important de regarder comment d'autres professions avec d'enormes handicap sont arrivés a se positionner comme profession connue et reconnue, sans pour autant tomber dans les travers de la formation universitaire et la course au diplôme.

3 réponses
  1. Développeur Application iPhone dit :

    Un éclairage novateur sur le SEO et la visibilité web 😉

    Effectivement, le référenceur a une obligation de moyens, pas de résultat. Après, c’est comme dans la vie, il faut faire le bon choix (on choisit bien son médecin, son garagiste…).

    De plus, l’optimisation du référencement naturel et la promotion des sites internet devient de plus en plus technique, la concurrence de plus en plus féroce…

    Ce métier demande donc un véritable savoir-faire et nécessite de mobiliser des ressources importantes (audit, stratégie, conception-rédaction, optimisation on-site, optimisation off-site, médias sociaux, web-analytics, reporting…) sur le long terme.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire