audit seo

Tout le monde croit que tout le monde sait tout du SEO. Pourtant, même si on en parle depuis longtemps, force est de constater que beaucoup de notions qui ont trait à cette discipline, certaines basiques, échappent encore aujourd’hui à un grand nombre d’individus. Un petit tour d’horizon s’impose donc pour faire la lumière sur ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander.

Le SEO : sa définition

Le SEO – Search Engine Optimization en anglais et optimisation pour les moteurs de recherche en français mais qu’on appelle aussi couramment référencement naturel – est une technique qui permet, suite à une requête ciblée, de positionner un projet Web dans les premiers résultats des moteurs de recherche (SERP pour Search Engine Results Page) tels que Google (le géant des moteurs, 75 % à 90 % des requêtes), Bing, Yahoo,… afin d’en accroître la visibilité.

Un référencement effectué dans les règles de l’art vise la première page de ces résultats naturels qui génère près de 90 % du trafic, dont plus de 60 % sur les trois premières places. Cette position dite naturelle, donc gratuite – comparativement au référencement payant qu’est le SEA (Search Engine Advertising en anglais ou Publicité pour les moteurs de recherche en français) est obtenue en fonction du score de pertinence attribué à un site ou à une page d’un site par l’algorithme du moteur (nous y reviendrons plus loin) pour une requête ciblée. Un référencement efficace fait en sorte que les internautes ont accès à votre site par l’intermédiaire de requêtes ciblées qui les conduisent vers le contenu que vous proposez. Cette stratégie contribue à augmenter le trafic qualifié, vos ventes et… votre chiffre d’affaires.

L’optimisation interne et externe d’un site

Le SEO combine l’optimisation sur le site (on-page) et en dehors du site (off-page). Le SEO on-page fait référence aux contenus qui apparaissent sur les pages mêmes du site – les balises, les méta descriptions, les URL,… – qu’ils soient visibles ou non.

Concernant l’optimisation en dehors du site, l’optimisation est assurée par les liens créés en dehors des pages du site. La technique n’a plus trait à la page en tant que telle, mais plutôt ce qui permet aux algorithmes des moteurs de recherche d’atteindre cette page, soit la création de backlinks et le netlinking.

Les trois grands axes du SEO

Le SEO s’articule autour de trois grands axes, soit la technique, le contenu et la popularité.

L’optimisation passe en premier lieu par les éléments techniques qui composent le site et qui touchent notamment l’administration système, l’ergonomie, le design,… Un travail méticuleux doit être effectué par exemple sur l’écriture du code html (le langage des algorithmes des moteurs de recherche) et le certificat SSL (sécurisation des connexions, garantie d’une communication sans faille entre le site et ses utilisateurs).

Quant au contenu – texte, illustration, vidéo,… – sa mission première est de créer une valeur ajoutée. Tout contenu intégré sur un site doit donc être d’une qualité irréprochable. On peut comparer le contenu d’un site à un produit vendu en boutique qui a pignon sur rue. Des produits de piètre qualité ou inexistants risquent de décevoir les visiteurs qui peuvent décider de déserter à tout jamais la boutique en question. Sans compter que notre bon ami Pingouin est très strict sur tout ce qui fait obstacle à l’expérience utilisateur et sanctionne par conséquent les propriétaires de site qui insèrent des contenus qui ne rencontrent pas ses critères d’excellence.

Enfin, le troisième volet appelé popularité, davantage extérieur au site, est relatif au trafic direct en provenance des moteurs de recherche et au trafic indirect qui résulte par exemple des liens qui pointent vers votre site, aussi nommés backlinks. L’optimisation de ce volet est importante car elle vous offre l’opportunité d’attirer et de fidéliser des visiteurs prospects susceptibles de se transformer en clients.

La sévérité accrue de Panda, Pingouin et autres petites bêtes du genre

Le SEO a déjà été beaucoup moins complexe qu’aujourd’hui. Un nom de domaine judicieusement sélectionné, des mots-clés tout aussi judicieusement sélectionnés et une stratégie de netlinking bien ficelée suffisait à acquérir du trafic (malheureusement surtout non qualifié, il faut bien l’avouer). Il y a 20 ans, les contrôles de la part des moteurs de recherche étaient plus rares et les conséquences des mauvaises pratiques, moins désastreuses.

Cette époque est révolue et avec l’évolution du Web, l’algorithme de Google prend en compte plusieurs centaines de critères de pertinence pour classer les pages en fonction des requêtes. Ces paramètres fluctuent au gré du temps et des mises à jours de l’algorithme. Et parce que seuls les chercheurs des divers moteurs de recherche connaissent les formules mathématiques et informatiques entrant dans la composition de leur algorithme, il est essentiel de réaliser une veille permanente pour demeurer à l’affût des modifications apportées et adapter la stratégie marketing en fonction de ces dernières.

Vous aurez compris qu’aujourd’hui, optimiser un site Internet et son environnement pour éviter les pénalités est devenu beaucoup plus complexe et chronophage.

Pas si naturel que ça le référencement naturel, n’est-ce pas ? Il y a en effet beaucoup de boulot et de réflexion derrière tout bon plan de référencement. C’est d’ailleurs pour cette raison que son élaboration, sa mise en application et son suivi sont souvent confiés à des spécialistes.